La dérégulation du récepteur tyrosine kinase Met est associée à la tumorigenèse et à la progression métastatique dans de très nombreux cancers. Il est maintenant établi que les fragments générés par les clivages protéolytiques des récepteurs tyrosine kinase (RTK) sont des acteurs importants de la signalisation. Dans ce contexte, nous avons montré que les clivages de Met par les caspases et les secrétases permettent le contrôle de la balance survie/apoptose et de la demi-vie du récepteur. Ces régulations originales de Met pourraient avoir des conséquences importantes sur les processus de tumorigenèse.

Bien que le réseau de signalisation intracellulaire induit par les RTK soit bien cartographié, son intégration au niveau transcriptionnel est peu décrite. Nous avons montré que les facteurs de transcription de la famille PEA3 sont des relais de la signalisation de Met. Dans ce cas également, nous cherchons à comprendre l’implication de cette régulation transcriptionnelle dans la tumorigenèse induite par Met.

Enfin, nos travaux sur la régulation de la balance survie/apoptose nous ont conduits à étudier les suppresseurs de tumeurs souvent mutés dans les cancers. Notre objectif est de restaurer leur expression pour ré-induire la sensibilité des cellules tumorales à la mort cellulaire. Nous cherchons notamment à inhiber le NMD (non sense-mediated mRNA decay) impliqué dans la dégradation de certains suppresseurs de tumeurs portant des mutations non sens.